Le moulin Russon est situé dans la vallée de la Brosse (site classé) et dépend de Bussy-Saint-Georges. Accessible au public depuis 2004 mais fermé à cause de l’épidémie de coronavirus, on peut à nouveau le visiter librement.

Construit au XVe siècle, le moulin faisait partie des dépendances de la ferme de Roquemont. Il sera reconverti en habitation particulière vers 1910, avant d’être racheté puis réhabilité par la communauté d’agglomération de Marne-et-Gondoire, dans le cadre de l’aménagement des vallées de la Brosse et de la Gondoire.

En 2004, il a retrouvé sa fonction de moulin à eau et produit de la farine à des fins pédagogiques, qu’il est d’ailleurs possible d’acheter à la boutique. Deux animateurs, titulaires du diplôme de meunier, le font visiter au public toute l’année, les mercredis et dimanches, de 14 heures à 17 heures. Le moulin reçoit environ 15 000 écoliers par an.

Un mécanisme ingénieux

Les visiteurs pourront également se promener dans le parc du moulin, admirer sa roue à augets de 5,50 m de diamètre actionné par la seule force de l’eau du ru de la Brosse.

L’énergie hydraulique est démultipliée et transmise aux deux meules de 2,20 m, qui se trouvent à l’intérieur via un système mécanique d’engrenages reconstitué et datant de 1850. A la force du courant, s’ajoute le poids de l’eau qui, en remplissant les augets, entraîne la roue.

Les eaux du ru de la Brosse parcourent 722 m de bief (canal de dérivation) pour alimenter la roue du moulin. L’énergie produite par la roue dépend de la force du courant. Le débit d’eau est donc régulé et contrôlé par la vantellerie (système de vannes disposées sur le tracé du canal).

Après avoir actionné la roue en fin de course, l’eau est réacheminée vers le ru. Ce n’est pas anodin : jusqu’à la Révolution française, les cours d’eau étaient la propriété des seigneurs et les meuniers devaient donc rendre ce qui ne leur appartenait pas.