Dans la nuit du 15 au 16 avril 2019, un terrible incendie ravageait la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris et faisait tomber sa flèche de plomb haute de 96 mètres. D’un coût de 165 millions d’euros, la sécurisation de l’édifice, entreprise dès le lendemain, s’achèvera cet été et sa restauration proprement dite débutera en 2022.

Après plusieurs opérations de nettoyage des poussières de plomb qui s’y étaient déposés suite à l’incendie puis la pose d’un revêtement translucide par la Ville de Paris, le parvis de la cathédrale a été rouvert le 31 mai 2020 au public.

Mais les trois portails de la façade Ouest, qui donnent sur la ville, sont quant à eux toujours inaccessibles. Il s’agit du portail de la Vierge Marie, mère du Christ, à qui la cathédrale est dédiée, de celui du jugement dernier (XIIIe siècle) et enfin du portail Sainte-Anne. Construits vers 1220, tous trois représentent des chefs-d’œuvre de la sculpture du Moyen âge, complétés par des restitutions du XIXe siècle. Ils ont été conçus comme une entrée triomphale, symbole des portes du paradis, et constituent un témoignage de la riche histoire de Notre-Dame et de sa continuité dans le temps, soit depuis plus de 850 ans puisque sa première pierre a été posée en l’an 1163.

Selon le président de la République, qui s’est rendu mardi 15 avril sur le chantier de la toiture, sa réouverture aura lieu en avril 2024, soit pour la célébration des fêtes de Pâques.

Dessine-moi Notre-Dame

Le 15 octobre 2019, six mois après le tragique incendie, Monseigneur Michel Aupetit, archevêque de Paris, lançait un appel à tous les enfants de France et du monde. Il leur proposait de faire un dessin sur la cathédrale qu’ils connaissaient ou bien qu’ils imaginaient. Il a reçu près de 6000 dessins. Ils ont été réalisés par des enfants âgés de 4 à 16 ans, originaires de Paris, mais aussi de nombreuses écoles et communes de France et d’ailleurs. Toutes ces œuvres expriment la vive émotion face à ce gigantesque incendie, ainsi que leur profond attachement à ce monument historique.

Le diocèse de Paris et l’Etablissement public chargé de la conservation et la restauration de la cathédrale Notre-Dame ont exposé une sélection des réalisations de ces jeunes artistes sur le parvis de la cathédrale.

La chanteuse Hélène Ségara, qui a interprété Esméralda dans la comédie musicale Notre-Dame de Paris, est la marraine de cette exposition.